Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 11:39

PICT0145.jpgLe 19 mai dernier, Nathalie Kosciusko Morizet, ministre de l’écologie, a présenté la nouvelle stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) destinée à enrayer la perte des espèces en France, dans les territoires d’Outre Mer et partout où la France intervient.

Le document présenté vise à intégrer la biodiversité dans toutes les politiques de l’Etat et propose des actions concrètes pour retrouver entre autres les continuités écologiques permettant aux espèces de circuler pour se reproduire. 6 grandes orientations stratégiques et 20 objectifs ont été définis, devant permettre de maîtriser les pressions sur la biodiversité mais aussi d’inclure la biodiversité dans les décisions économiques. En effet, la biodiversité apporte à l’homme de grands services :

 

-  la production d’aliments, de matériaux de construction, de fibres textiles, de médicaments,

-    la régulation du climat (le sol absorbe le CO2), la qualité de l’eau par l’épuration naturelle de la part des végétaux, la production d’oxygène, la stabilité des sols en limitant l’érosion,

-       un espace de vie pour la récréation, le repos, l’équilibre spirituel,

-       la biodiversité peut également être considérée comme un patrimoine propre à chaque région ou chaque pays, avec ses particularités qui en font tout l’intérêt.

-       Enfin, parce que les autres espèces naturelles en dehors de l’humain ont aussi le droit d’exister, avec ou sans utilité concrète et immédiate pour l’homme (en réalité, les espèces jouent toutes un rôle important dans l’équilibre des écosystèmes, même si nous ne les avons pas encore découvertes ou comprises).

 

Par rapport à la première SNB de 2004, qui avait défini des objectifs précis mais n’avait pas été suivie par le reste de la société, la nouvelle SNB mise sur l’implication de tous au niveau national et régional. La version 2010-2011 met en particulier l’accent sur la prise de conscience par le public, les élus et les décideurs économiques de l’importance pour l’homme du maintien d’une biodiversité riche et adaptable.

 

Le texte a, dans l’ensemble, été salué positivement par les associations de protection de l’environnement. Celles-ci déplorent toutefois le manque de moyens financiers de la part de l’Etat pour engager des actions d’envergure et les conséquences défavorables à la biodiversité de certaines politiques des autres ministères. La ministre a annoncé de son côté la mise en place d’une cartographie nationale des habitats naturels et semi-naturels à l'échelle du 1/25000 d’ici à 2018 et le lancement d’appels à projets, en plus de sa ferme volonté d’intégrer la biodiversité dans les autres politiques du pays. Elle compte également sur les engagements des autres acteurs de la société, notamment les entreprises privées qui devraient, selon elle, s’engager dans des actions de mécénat incluant des projets de biodiversité.

 168 acteurs publics et privés ont déjà adhéré à la SNB et se sont engagés à mettre en place des actions concrètes dans les mois à venir. Des indicateurs de suivi de l’état de la biodiversité et un comité de suivi de la SNB permettront d’en mesurer les effets. 

(photo CVA) : la biodiversité comprend les plantes et les animaux mais aussi les micro-organismes terrestres et marins.

Partager cet article

Repost 0
Published by CVA - dans économie
commenter cet article

commentaires

banque en ligne 08/08/2011 11:30


excellentes nouvelles !


Siratus 02/06/2011 03:41


Très bonne nouvelle ! Gros bisous
A plus tard. Plongée en vue...