Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 16:26
L’Agence Bio, organisme chargé d’accompagner le développement du bio en France, vient de présenter les résultats du bio en 2009. Ce ne sont que des bonnes nouvelles. En effet, dans un contexte agricole plutôt morose, le bio représente le secteur agricole au plus fort développement avec une croissance à deux chiffres et des conversions qui se comptent par milliers (+ 3100 conversions en 2009 par rapport à 2008). Le bio représente maintenant 3,2% des exploitations en France (contre 2,6% en 2008), ce qui semble encore peu, mais d’autres conversions sont déjà en cours. Pour l’Agence, les engagements du Grenelle de l’Environnement seront tenus : 6% de l’agriculture bio en 2012 et 20% (voire, plus !) en 2020.

Une conversion nécessite trois ans de production sans utilisation de produits de synthèse (ni en engrais ni en traitement) avant de pouvoir être déclarée bio. Pour être bio, l’agriculture doit respecter le rythme des saisons et le cycle de vie des plantes, sélectionner des variétés adaptées à la région, désherber manuellement, mécaniquement ou thermiquement et protéger les cultures en introduisant des prédateurs naturels. En élevage, les éleveurs bio nourrissent leurs animaux dans des pâturages ou avec des fourrages et des aliments bio, le nombre d’animal par m2 est limité pour éviter la pollution des sols ou des nappes et pour le bien-être animal aussi.

Si ces résultats sont positifs, c’est aussi grâce à nous, consommateurs ! 46% des Français consomment du bio au moins une fois par mois (contre 37% en 2005). Les plus gourmands de bio sont les retraités (27%). A noter, les ouvriers qui représentaient 5% des consommateurs de bio en 2005 sont aujourd’hui 16%. Enfin, acheteurs bio ou pas, 58% des Français comparent les prix du bio. Il existe donc un potentiel de nouveaux acheteurs de bio n’ayant pas encore franchi le pas, mais qui sont en veille actuellement. Ceci devrait donc contribuer à une modération des prix.

Partager cet article

Repost 0
Published by CVA - dans économie
commenter cet article

commentaires

siratus 14/02/2010 15:19


Un bon mouvement qui est en route !
Gros bisous depuis les Philippines.
Contre le déversement des vases polluées...c'est la dernière ligne droite.


bullebio 08/02/2010 22:29


On est encore loin d'avoir assez de producteurs bio en France, d'où le prix! Il faut encore faire un effort pour soutenir ce mode de production!
Merci de cet article.


Oxygene 06/02/2010 22:57


Tous ces chiffres sont vraiment de belles et bonnes nouvelles mais je crois que ce qui freine les consommateurs au moment de l'achat c'est le prix du bio... On a beau dire mais le panier de la
ménagère ne fait qu'augmenter et tout le monde ne peut pas n'acheter que bio... C'est dommage...