Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 15:04

100_1411.jpgRédigée courant 2010 et lancée en 2011, la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB) a pour objectif de protéger, voire de développer la biodiversité en France et en Outre-mer. Pour y parvenir, les acteurs de la société doivent la mettre en pratique. Il semble qu’aujourd’hui, le message soit bien passé et les participants ont d’ailleurs tout à y gagner.

 

En 2012, une trentaine d’entreprises avaient déposé un dossier d’engagement en faveur de la biodiversité pour obtenir une reconnaissance (un logo) après vérification par le Ministère de l’Environnement que les actions proposées avaient bien été mises en œuvre. 22 entités avaient été reconnues, surtout des structures de plus de 250 salariés. Cette année, 47 entreprises, associations, collectivités territoriales ou établissements publics ont postulé. En dehors d’un dossier non recevable, car visiblement plus proche du green-washing que de l’engagement réel en faveur de la biodiversité, presque tous ont reçu un accord de principe qui se concrétisera en une reconnaissance officielle si les plans d’actions sont bien mis en pratique. Parmi eux, on retrouve de grandes entreprises mais aussi des PME ou structures de moins de 10 salariés. Les candidats non retenus ont été encouragés à se présenter en 2014, leur plan d’actions étant incomplet, les moyens alloués insuffisants ou les actions déjà mises en place.

Des actions en interne et en externe

En quoi consistent les engagements des candidats ? Les actions proposées vont se faire en interne comme en externe, avec notamment de la formation, le recensement de bonnes pratiques et jusqu’à un système de management de la biodiversité. En externe, ce sont surtout des organisations de débats ou d’événements qui sont proposées, mais des villes ont aussi annoncé la mise en place d’une gestion exemplaire de leurs espaces verts. Un rapport à mi-parcours de la mise en œuvre des engagements sera transmis au Ministère puis un second, à la fin de la période d’engagement pour obtenir la reconnaissance.

Un très bon exercice

Le dépôt d’une demande d’engagement est un atout pour les structures qui postulent. En effet, pour réaliser leur dossier, elles sont obligées de réfléchir à leur organisation ou leurs procédés (d’approvisionnement, de production, de gestion des déchets… ). Elles trouvent dans le Guide pour l’Action de la SNB des outils concrets pour avancer sur leurs projets. Même si les plans d’actions sont parfois décalés par rapport aux objectifs de la stratégie ou que les modalités manquent de précision (calendrier, moyens humains ou financiers) ou d’indicateurs de résultat, les entreprises évaluées bénéficient de conseils pour pouvoir postuler l’année suivante. Elles sont donc déjà en partie gagnantes par le simple fait de participer. Si elles sont reconnues, elles peuvent utiliser un logo pour une validité limitée dans le temps (de 1 à 3 ans le plus souvent, en fonction de l’ampleur de l’engagement) afin d’encourager ces structures à repenser leur engagement pour encore plus de protection de la biodiversité qui est le socle de notre existence sur Terre.

Le prochain lancement d’appel à candidature est prévu vers décembre 2013 ou janvier 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by CVA - dans économie
commenter cet article

commentaires